Tunisie : les islamistes radicaux protestent contre une Constitution jugée laïque

Hier, vendredi 24 janvier, des centaines de manifestants, partisans du parti radical Hezb Ettahrir se sont rassemblés sur l’avenue Bourguiba pour dénoncer une constitution qu’ils jugent « laïque ».

Aux cris de « A bas la constitution laïque », « la souveraineté est au Coran et à la charia », ils ont investi l’avenue centrale de la capitale en brandissant leurs drapeaux noirs et blancs. Sous les encouragements de l’assistance et sous les cris d’Allahou Akbar, différents orateurs se sont succédé pour déclarer leur refus de « cette constitution qui ne sert que des agendas de pays étrangers». Un harangueur se dresse et hurle : « nous annonçons notre refus de cette constitution (…), nous n’avons qu’un seul maître, le prophète Mohamed, et qu’un destour, celui du Coran et de la charia ».
Pour Ridha Belhaj, porte-parole du Hezb Ettahrir, cette constitution est « une agression contre la oumma islamique ».
La branche tunisienne de Hezb Ettahrir a été créée au début des années 1980 et légalisée en juillet 2012. Elle prône la souveraineté de le oumma (nation) et la charia en guise d’unique et exclusive source de législation.

M. BELLAKHAL
 

Code refrech Site :