Tunisie-Polygamie : que deviennent les femmes après la Révolution ? (vidéo)

L’affaire de la polygamie prend, aujourd’hui, une nouvelle ampleur médiatique et politique. Si ce sujet fait grincer des dents et a le pouvoir de mettre la majorité des Tunisiennes hors d’elles, certaines femmes ne sont pas contre le fait de « partager » leur époux.

Une manifestation a été organisée, vendredi 17 janvier 2014 devant l’ANC, pour contester l’article 6 de la Constitution (lire notre article) et réclamer le retour de la polygamie « afin de lutter contre le célibat des filles ». Des femmes ont pris part à cette manifestation et ont tenu à exprimer leurs avis, précisant ne pas être contre la polygamie.
La Révolution du Jasmin, à laquelle les femmes tunisiennes ont participé activement aux côtés des hommes, a mis fin à la dictature de Ben Ali et leurs a permis d’accéder à certaines libertés fondamentales telles que la liberté d’expression, liberté de la presse, liberté d’association, etc. Un autre aspect de cette liberté nouvelle dont jouissent les femmes tunisiennes réside dans le port du voile.
Profitant de cette liberté, certaines Tunisiennes, de plus en plus nombreuses, ont réclamé hier devant l’ANC la promulgation d’une loi autorisant la polygamie en Tunisie, dans un souci d’être davantage en accord avec leurs croyances religieuses. Que deviennent les femmes tunisiennes après la Révolution ?!
Une des femmes a expliqué que la restitution de la polygamie est l’une des priorités de cette période de transition tout en rappelant que c’est la solution idéale pour contrer la prostitution, l’adultère et le célibat du coté des femmes.
Adel Almi, président de l’Association centriste de la sensibilisation et de la réforme et président du parti Tounès Ezzitouna, a, récemment, présenté des statistiques selon lesquelles 114 mille femmes tunisiennes revendiquent l’instauration de la polygamie. Ce dernier a ajouté qu’il aime sa femme mais qu’il en épousera trois autres, affirmant que son épouse adhère totalement à ce projet.
Ainsi, la loi islamique autorise à prendre pour épouses légitimes jusqu’à quatre femmes, à la condition sine qua non d’être équitable. Mais être équitable veut dire, dans ce contexte précis, que le mari devrait assurer les mêmes droits à chacune de ses épouses, à savoir : équité dans le temps passé auprès de chacune d’elles, équité financière, équité dans l’estime, le respect et l’amour, l’assurance d’une demeure à chacune d’elle, aucune préférence, même légère, envers l’une d’entre elles ne peut être tolérée.
Alors que le peuple tunisien se bat pour le travail, l’emploi, la dignité et les libertés d’expression et individuelles, les islamistes proposent la bigamie voire la polygamie, mais quel prix ?!

Meriem.Kh

 

Code refrech Site :