Tunisie : après son élimination, Malek Jaziri appelle son pays à l’aide

Malek Jaziri, notre champion de tennis, classé 169ème mondial par l’ATP, s’est incliné, hier mercredi, lors du premier tour des qualifications pour l’Open d’Australie, en troi sets (6-3, 4-6, 9-7) contre l’Américain Austin krjicek, 227ème mondial.

Il s’agit là de la seconde contre-performance de Malek Jaziri en une semaine, après sa défaite au premier tour du tournoi de Doha (Qatar) face à l’Allemand Thomas Kamke (77ème mondial).
Au-delà des résultats sportifs, c’est la question de l’irruption de la politique dans le sport que notre tennisman national soulève de nouveau. Rappelons que l’an dernier, Malek Jaziri a été empêché de disputer les quarts de finale contre l’Israélien Amir Weintraub, au tournoi de Tachkent (Ouzbékistan). La fédération tunisienne de Tennis l’aurait contraint au forfait arguant officiellement une blessure au genou. Cet imbroglio politico-sportif a eu des effets néfastes sur le moral du joueur. Le tennisman originaire de Bizerte s’est confié à RFI International suite à son élimination prématurée, annonçant que l’affaire de Tachkent l’a sérieusement ébranlé. Il a ajouté qu’en Tunisie tout le monde s’en foutait, que c’était très dur pour lui, qu’il était seul, sans entraîneur et qu’il lui fallait trouver une solution.
Le sportif a déclaré tirer la sonnette d’alarme et lancé un appel à l’aide aux instances de son pays. Mais la présidente de la FTT a indiqué que Jaziri était sous le coup de la déception suite à son échec. Elle a assuré que le sportif a toujours été soutenu par la FTT, mais que le budget de 150 mille dinars présenté par le sportif était trop élevé et que les contraintes budgétaires des ministères empêchent de répondre aux demandes du tennisman. Mme Selma Mouelhi a déclaré que la Fédération continuera à soutenir Jaziri au même titre que OnsJabeur, les deux porte-drapeaux et les fiertés du tennis tunisien.

M. BELLAKHAL

 

Code refrech Site :