Tunisie : ¼ du carburant provient de la contrebande algérienne

¼ du carburant consommé en Tunisie provient de la contrebande algérienne. C’est ce qu’a indiqué un rapport de la Banque Mondiale, qui se base sur les estimations du commerce informel sur les frontières de la Tunisie.

Hamadi Khemiri, secrétaire général du groupement professionnel pétrolier, a déploré, lors de son passage sur Express FM, l’inertie de l’Etat et l’absence de volonté politique pour résoudre le problème : « Le problème est intimement lié à la corruption à tous les niveaux et l’Etat ne peut pas se cacher derrière les problèmes sociaux pour justifier son inaction ».
M. Khemiri a estimé même que les petits vendeurs ne sont que la partie apparente de l’iceberg et que les montants mis en jeu laissent entendre que de grands capitaux et un réseau organisé se cachent derrière les prétendus cas sociaux.
Il a souligné, par ailleurs, la nécessité de lutter avec fermeté contre ce phénomène : « La lutte contre ce fléau exige une coopération avec les pays voisins ».
Il est à rappeler qu’en juillet dernier, l’Algérie avait déclaré la guerre à la contrebande du carburant à la frontière tuniso-algérienne en raison de la perte de 25% de la production de carburant.

D.M
 

Code refrech Site :