Tunisie : Nidaa Tounes présente son programme économique à Nabeul

Nidaa Tounes a présenté, dimanche 08 décembre, son programme socio-économique à Nabeul en présence de ses militants et des représentants de la société civile.

Le porte-parole du parti, Ridha Belhadj, a fait remarquer que le pays va droit au mur en faisant porter la responsabilité de l’échec de l’initiative du quartet pour sortir le pays de la crise, à la Troïka qui refuse de mettre en œuvre la feuille de route et il semble que la transition démocratique n’est pas en bonne voie : « Le défi est de faire sortir le pays de ce marasme et le programme socio-économique de Nidaa Tounes s’inscrit dans cette voie ».
Slim Chaker, responsable du programme économique et social du parti, a présenté les grands axes du programme qui vise à entreprendre des mesures novatrices en matière de développement afin de financer les mesures sociales et la reprise économique : « Nous proposons d’adopter un modèle économique nouveau, à la fois ambitieux et réaliste, axé sur 4 piliers, l’emploi, les jeunes, le développement régional et la justice sociale. Ce programme se veut un moyen pour désenclaver les régions défavorisées, améliorer les conditions de vie de leurs habitants, instaurer un système éducatif prometteur et fiable et promouvoir les secteurs industriel et tertiaire ».

Il est vrai que la réussite de ce programme dépend étroitement de la situation politique et sécuritaire dans le pays. Ce programme ambitieux et volontariste reste un catalogue de promesses et de réformes profondes mais comme l’a dit un cadre de la région comment peut-on le financer sans augmenter les impôts et toucher au pouvoir d’achat des citoyens ? Saïd Aidi, membre au bureau politique de Nidaa Tounes, garde confiance au potentiel de développement de la Tunisie et à l’assister sur le plan économique pour réussir sa transition politique : « Avec un agenda précis et une vision claire, on peut trouver facilement ces moyens. Nos amis sont très nombreux pour nous soutenir si on est crédible. N’oublions pas que la Tunisie constitue un relais entre l’Europe et l’Afrique ».

M.Y
Crédits photos : Rached Berrazega

Code refrech Site :