Investir En Tunisie

Tunisie : Bahri Jelassi entre corruption et jeux politiques

Les deux députés Tarek Bouaziz et Romdhan Doghmen ont démenti, dans la journée du mardi 19 novembre 2013, les accusations faites par Bahri Jelassi, président du parti de l’Ouverture et de la Fidélité.

Jelassi a, récemment, déclaré que plusieurs députés ont bénéficié de plusieurs avantages financiers (argent, voitures…) de sa part pour rejoindre son parti avant de le quitter à nouveau et de refuser de rendre ce qui leur a attribué. Bahri Jlassi a déclaré qu’il n’est pas impliqué dans une affaire de corruption, mais qu’il a été arnaqué par certains députés, qui ont proposé leurs services à plusieurs partis politiques et personnalités.
En réponse à ces accusations, Tarek Bouaziz a précisé, lors de son passage sur Shems FM, que Bahri Jelassi souhaite créer une polémique et que les députés ne sont plus en contact avec lui depuis plus de neuf mois : « Faut-il rappeler que les conflits avec Bahri Jlassi ont commencé quand ce dernier comptait effectuer une opération de blanchiment d’argent à travers une plate forme américaine ? ».
Sur les mêmes ondes, Romdhan Doghmen a affirmé que l’argent était consacré aux dépenses des bureaux politiques dans les régions. Le député a, également, regretté son intégration au parti de Bahri Jelassi : « On a commis une erreur en se rejoignant à Bahri Jlassi ».
Les deux députés ont signalé, néanmoins, que la plainte portée par Said Khachlouf, porte-parole du parti de l’Ouverture et de la Fidélité, à la présidence de l’ANC, à ce propos, est dictée par Hachmi Hamdi, car ils faisaient partie d’Al Aridha A Chaabia avant de rejoindre le parti de Bahri Jlassi.
Il est à noter que les députés concernés comptent présenter une pétition à la présidence de l’ANC et à la justice.

M.Kh
 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More