Tunisie : quid de la polémique des veaux de l’Uruguay ?

Le ministre de l’Agriculture, Mohamed Ben Salem, a assuré que les veaux importés d’Uruguay sont en bonne santé. Un premier contrôle est effectué par le pays exportateur, membre de l’Organisation mondiale de la santé animale qui exige la conformité aux normes sanitaires internationales.

Les veaux sont recontrôlés, avant l’expédition, par une équipe de vétérinaires tunisiens dépêchée en Uruguay. A leur arrivée, une ultime vérification est faite par une autre équipe de vétérinaires. Ils sont mis en quarantaine avant leur cession aux engraisseurs.
Mohamed Ben Salem a indiqué, lors de son passage vendredi 1er novembre 2013 sur Express FM, que la polémique créée serait provoquée par des importateurs concurrents.
Interpellé sur les mauvaises odeurs dégagées par les veaux à leur arrivée, le ministre les a qualifiées de naturelles et les a justifiées par le retard procédural pour le débarquement de 9000 veaux sur un total de 18000 transportés. Les 9000 restants étant importés du Brésil et destinés à la Jordanie.
Le ministre a fait savoir que ces veaux sont destinés à réguler l’approvisionnement du marché local en viande bovine, soulignant que la Tunisie importe annuellement 30 mille veaux à engraisser et compte 37 importateurs de veaux.

A.B

 

Code refrech Site :