La Tunisie privée d’internet ?

La Tunisie court le risque très sérieux de se retrouver, dans un avenir plus proche qu’on ne le pense, privée d’Internet ! C’est ce que révèle l’hebdomadaire Akher Khabar dans son édition du 29 octobre 2014.

Le pays est réellement menacé d’une interruption complète de l’Internet, non pas à cause d’une éventuelle intention d’atteinte aux libertés, mais à cause de la faillite de l’Agence tunisienne d’Internet (ATI)
Cette dernière a pour mission de gérer tous les flux internationaux de l’Internet (IP, DNS) ainsi que les noms de domaine se terminant par.TN. Elle est redevable aujourd’hui du paiement de près de 30 millions de dinars, faute de quoi tout le pays se trouverait déconnecté. Comment l’ATI en est-elle arrivée à cette situation ? Cela tient à ses déboires avec les autorités, lesquelles dès la révolution, ont cherché à mettre l’agence au pas en lui enjoignant de censurer des sites jugés offensants ou contraires aux bonnes mœurs, voire ouvertement opposés au gouvernement. L’Agence a organisé une résistance farouche à ces tentatives et a gagné l’affaire portée en justice.
Rappelons que sous le régime déchu de Ben Ali, l’Agence était entièrement financée par l’Etat dans le seul et unique but d’établir un système de surveillance et d’espionnage des citoyens.
Les difficultés de l’Agence ont été aggravées par ses propres clients. En effet, les fournisseurs de services et partenaires de l’ATI n’ont pas tardé à faillir à leurs engagements financiers envers l’Agence en négligeant le paiement des droits de connectivité. La conséquence en est aujourd’hui que la société se trouve en défaut de paiement. Privée du soutien du gouvernement, elle sera dans l’incapacité d’honorer ses engagements. Auquel cas, la connexion à l’Internet de tout le pays sera tout simplement coupée.

M. BELLAKHAL
 

Code refrech Site :