Tunisie : CA bizertin à l’épreuve du CS Sfaxien

Le Club athlétique bizertin (CAB) affronte demain dimanche 6 octobre 2013, le Club sportif Sfaxien (CSS) pour le compte du match allerdes demi-finales de la coupe de la Confédération « CC 2013 ».

Cette rencontre aura lieu au stade 15 octobre et le public localsera encore une fois pénalisé puisque les fans cabistes ne seront en fin de compte que 3100 à avoir le droit d’encourager leurs représentants. Les supporteurs sfaxiens auront ne disposeront que de 150 titres d’accès. Un trio algérien dirigera ce match et sera composé par Mohamed Benouza, comme arbitre central, assisté de Bouabdallah Al Amri et de Mohamed Bchiran.
Voilà donc des demi-finales à 100% tunisiennes, le CAB n’ayant pas réussi à gagner la première place qui lui aurait évité d’affronter ses compatriotes à ce stade de l’épreuve. La première place étant revenue à l’équipe congolaise de Mazembé, favori de l’épreuve, qui affronte le Stade Malien dans l’autre demi-finale. Rappelons l’élimination des deux équipes marocaine et algérienne.
Le CAB aborde cette rencontre avec beaucoup de volonté et de détermination, assure-t-on, dans l’entourage de l’équipe. C’est que les « Jaune et Noir » sont sevrés depuis de très longues années de ce genre de compétition et ils tiennent non plus à y faire bonne figure, mais à décrocher une place en finale et pourquoi pas un titre continental qui agrémenterait leur palmarès. Pour cela, les compagnons de Ben Mustapha et autre Harran ne sauraient tergiverser, en vue d’un résultat rassurant dans l’attente du match retour prévu dans une quinzaine de jours au stade d’EL Menzah de Tunis, le terrain de Sfax étant indisponible pour travaux.
La formation cabiste sera au complet à deux éléments près, Ali Machani, le défenseur-buteur, étant absent pour suspension, alors qu’Eméka, lui, ne fait pas partie de la liste africaine. L’attaquant rwandais Karékazi fera pour sa part son retour. Cependant, les cabistes se présentent dans un mental quelque peu ébranlé par deux défaites consécutives en championnat national. Il est donc espéré qu’ils dépasseront cet handicap et qu’ils sauront se réhabiliter aux yeux de leur public, disposé à leur pardonner momentanément ces faux-pas mais qui est peu enclin à l’indulgence pour cette rencontre décisive.
Kbaïer, le coach cabiste ne dit pas le contraire en déclarant que le plus important est de faire le plein à domicile et qu’à chaque match suffit sa peine.

M. BELLAKHAL
 

Code refrech Site :