Tunisie : 100 plaintes contre les antennes de téléphonie mobile

Au cours des premiers neuf mois de l’année 2013, l’Agence nationale de contrôle sanitaire et environnemental des produits, ANCSEP, a reçu 100 réclamations et plaintes de la part des citoyens, des collectivités locales, des établissements scolaires, des jardins d’enfants et même des établissements hospitaliers.

L’agence TAP rapporte que ces plaintes sont relatives aux installations des antennes de base de téléphonie mobile, perçues comme une source de risque pour la santé et pouvant avoir une incidence sur l’environnement.
Hamadi Dekhil, ingénieur et haut responsable à l’ANCSEP, a indiqué que l’agence a reçu à cet effet plus 560 plaintes dont 160 plaintes en 2012, 150 en 2011 et 250 réclamations en 2010 : « Le nombre des installations des stations de base est de 6 mille alors que le nombre des abonnements aux opérateurs de téléphonie mobile a atteint 13 millions 347 mille abonnés en 2013. Faut-il rappeler que les inquiétudes quant aux effets des Radiofréquences (RF) à l’échelle mondiale et nationale ne cessent d’augmenter et de prendre de l’importance ?! ».
M. Dekhil a indiqué que des projets de textes réglementaires visant la protection de la population des effets des rayonnements non ionisants sont actuellement en cours d’élaboration et concernent : la protection des champs électriques, magnétiques et électromagnétiques allant jusqu’à 300Ghz, les spécifications techniques applicables aux équipements terminaux radioélectriques, les méthodes d’étiquetage et d’information des consommateurs.
En raison des risques d’interférences, il est recommandé aux personnes portant un implant électronique (surtout les appareils médicaux) d’éloigner leur téléphonie mobile de plus de 15 cm de leur appareil, d’utiliser d’une oreillette (kit-mains libres) et de ne l’utiliser qu’avec l’oreille droite.

Investir En Tunisie

 

Code refrech Site :