Tunisie : vives réactions aux propos de Marzouki

Le président provisoire Moncef Marzouki est apparu au cours de la première émission « A la porte du responsable », initiée par la chaîne de télévision pro-Ennahdha.

Il devait répondre à cinq questions qui lui sont posées quotidiennement par les téléspectateurs, pendant dix jours, à travers le site Facebook de la chaîne. Diffusée à une heure de grande écoute, soit une demi-heure après la rupture du jeûne, cette émission est considérée comme n’ayant aucun précédent dans les relations entre les Tunisiens et leurs dirigeants.
Au cours de la première émission, M.Marzouki a répondu à des questions que certains politiciens ont considérées comme subjectives car choisies de commun accord avec les responsables de la chaîne.
La première question avait trait aux événements en Egypte et si un tel scénario se reproduisait en Tunisie. Certes, le Président a formellement rejeté une telle éventualité pour différentes raisons, a-t-il précisé, dont le consensus politique et la neutralité de l’armée.
Recourant à la métaphore, Marzouki n’a pas manqué de critiquer les appels à la dissolution de l’ANC et ceux qui seraient tentés de suivre le mouvement « Tamarrod », pour se soulever contre le pouvoir, affirmant sa totale confiance en les forces armées, en les dirigeants politiques, en le peuple tunisien « qui a horreur du chaos », a-t-il dit.
Plusieurs questions ont été éludées ou tout simplement ignorées. Tandis que cette première apparition a suscité de vives réactions de certains hommes politiques de l’opposition qui ont considéré cette première émission comme une campagne électorale prématurée du président provisoire, alors que d’autres ont mis en garde contre certaines dérives langagières comme Moncef Marzouki en a l’habitude.

M.BELLAKHAL
 

Code refrech Site :