Investir En Tunisie

Tunisie : le fils d’Essebsi clashe Nawaat

Hafedh Caïd Essebsi, fils de Béji Caïd Essebsi et membre du comité exécutif de Nidaa Tounes, a répondu, dans un statut publié sur son compte personnel Facebook, aux accusations faites par Nawaat, selon lesquelles BCE est impliqué dans une affaire des transactions suspectes avec le gendre du président déchu, Slim Chiboub.

Le fils de l’ancien Premier ministre a précisé que la publication de Nawaat est une « histoire bidon »… Il a affirmé qu’il s’agit d’un montage de document…Il les défie s’ils peuvent apporter la preuve de la véracité de leurs documents qui sont faux.
Hafedh Caïd Essebsi a ajouté que Sleh Caid Essebsi est l’avocat d’Andarko, qui une société américaine, qui opère dans le domaine pétrolier et qui a acheté sur le marché boursier international une participation dans la société Voyageur qui est une société canadienne qui a obtenu un permis de recherche… : « Chiboub n’est pas le propriétaire de Voyageur comme c’est mentionné, mais possédait une participation dans la société Voyageur à travers sa société Mayon d’or, qui avait acquit cette participation avant le 14 Janvier sur le marché boursier international avec une autorisation de la banque centrale…Après le 14 Janvier ses parts dans le capital de la société Mayon d’or ont été confisqué au profit de l’État tunisien et ce, sur décret gouvernemental signé par BCE…Slim Chiboub n’a rien vendu à la société Andarko comme ils le prétendent puisque Andarko et Voyageur sont des sociétés cotées en bourse…Andarko que représente Slah C.E en tant qu’avocat, n’a pas obtenue un permis de recherche en Tunisie du gouvernement tunisien…Mais Anderko a acquit sur le marché boursier une participation dans une autre société en l’occurrence Voyageur qui bénéficie d’un permis de recherche….Il n’y a aucun conflit d’intérêts, malversations ou autres…
Ils n’ont que s’adresser aux membres du Conseil Consultatif des Hydrocarbures, à Rchid Ben Dali (Actuel Directeur Général de l’énergie) et au Président de la commission de confiscation des biens….
Et qu’ils demandent clairement une mise au point à l’opinion publique…
BCE n’a rien accordé à Slah Caïd Essebsi, ni à la société Andarko dont son frère est l’avocat…

Que ses supposés portent plainte devant la justice ou le procureur de la république, si réellement leurs propos étaient vrais. C’est une histoire montée de toute pièce simplement pour atteindre la réputation de BCE mais entre temps que Nawaat qui s’est spécialisée dans la diffamation trouve une autre histoire plus consistante à faire avaler… ».

M.Kh
 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More