Tunisie : encore une fois, le prêt du FMI crée la polémique

La représentante du collectif « Magaloulnech », Leila Riahi, a indiqué qu’avec les conditions exigées par le Fonds monétaire international (FMI) pour l’accord d’un nouveau prêt à la Tunisie, à savoir la réduction de la compensation et la recapitalisation des banques publiques, notre pays perd une partie de sa souveraineté.

Mme. Riahi a souligné que le collectif compte organiser, vendredi 7 juin 2013, un sit-in devant le siège de la Banque centrale de Tunisie (BCT), en signe de protestation contre les conditions dans lesquelles le prêt structurel de 2,7 milliards de dinars avait été conclu.
La représentante du collectif « Magaloulnech » a mis l’accent sur le droit du citoyen à avoir des explications sur les circonstances qui avaient amené la Tunisie à connaître une telle situation.

A.B

 

 

Code refrech Site :