Tunisie : Marzouki veut-il fausser le dialogue national ?

Le président provisoire de la République, Moncef Marzouki, a exprimé, lors de l’ouverture de la deuxième session du dialogue national, jeudi 16 mai 2013, sa surprise face à l’interdiction aux étudiantes niqabées de passer les examens dans les établissements universitaires.

Un nombre de participants, qui n’ont pas accepté cette position, ont quitté la séance de la deuxième phase du dialogue tenue au Palais des Congrès, à avoir la présidente de l’Association « Kollouna Tounes », Emna Mnif, qui a décrit le discours de Marzouki comme un jeu politique.
Jawher Ben Mbarek, coordinateur général du réseau Doustourna, et un certain nombre de femmes démocrates ont également quitté la séance.

Investir En Tunisie

 

Code refrech Site :