Tunisie : des pages salafistes et les recettes du crime

Une nouvelle campagne est lancée, depuis quelques jours, sur le premier réseau social en Tunisie, Facebook.
Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’un appel à une manifestation ou à un sit-in contre un responsable ou un ministère. Le courant salafiste a choisi une nouvelle stratégie, plus dangereuse.

Plusieurs pages appartenant au courant salafiste propagent une nouvelle culture en Tunisie : l’utilisation et la fabrication d’armes et de bombes artisanales. Ces pages expliquent à nos jeunes comment installer les armes, comment les utiliser, et onnent les composantes d’une bombe…
Selon les informations qui circulent actuellement, ces courants sont en train de préparer une nouvelle armée pour une prochaine bataille qui vise « à faire tomber les nouveaux tyrans du peuple tunisien ». Pour eux, la Tunisie est un pays de Djihad.
Cette affaire, qui représente une vraie menace, est passée, jusqu’à l’instant, inaperçue chez nos responsables qui n’ont pas bougé le petit doigt pour arrêter cette campagne et les personnes qui sont derrière.

M.Kh

 

Code refrech Site :