Tunisie : la loi sur l’immunisation de la Révolution a peu de chance de passer, selon l’avocat de BCE

Le projet de loi sur l’immunisation de la Révolution et la limitation de l’âge à 75 ans pour les candidats à la présidentielle tel que le préconise le projet de la Constitution sont confectionnées pour exclure Béji Caïd Essebsi (BCE) de la vie politique.

Au regard de la configuration actuelle de l’Assemblée nationale constituante, cet article a peu de chance de passer et le scénario du recours au référendum pour faire adopter la Constitution n’est pas exclu.
C’est ce qu’a déclaré Abdessatar Messaoudi, avocat de BCE, président du parti Nidaa Tounes.
Intervenant sur Express FM, lundi 29 avril 2013, M. Messaoudi a indiqué que l’âge ne doit pas être un obstacle. L’essentiel c’est la bonne santé du candidat, surtout sa bonne santé mentale qui doit être validée par des médecins compétents et honnêtes. «Le cas de l’actuel président italien, qui aura 88 ans en juin, est un cas d’école à ce propos », a précisé-t-il.

A.B

 

 

Code refrech Site :