Tunisie : l’énigme Sami Fehri

L’ancien ministre de la Justice, Noureddine Bhiri, a déclaré, mercredi 10 avril 2013 au journal Assarih qu’il n’avait rien à voir dans l’affaire du patron d’Attounissiya TV, Sami Fehri, ni lui ni aucun ministre.
Qui donc se trouve derrière le déni de justice ? C’est l’énigme que les magistrats et le corps des avocats sont tenus d’élucider.

Premier conseiller de l’actuel Chef du gouvernement, chargé des Affaires politiques, Noureddine Bhiri a précisé que cette affaire est entre les mains de la justice : « Il n’y a que la justice qui peut décider de sa libération ».

M.Kh
 

Code refrech Site :