Tunisie : Bizerte sous la coupe de brigands

Les opérations de cambriolages, déprédations et brigandages prennent une ampleur alarmante à Bizerte-ville. Une inquiétante diversité, sans que l’une élimine ou remplace l’autre.  Des vols par effraction qui se font en plein jour et parfois avec témoins aux déprédations causées aux biens publics en passant par les cambriolages des biens privés, les voleurs font preuve d’une imagination débordante.
Tout y passe en vérité car tout est commercialisable : naguère les fils de cuivre, aujourd’hui, ce sont les regards des égouts ou encore les roues des voitures. Samedi dernier, devant chez moi, c’est toute une grille du tout à l’égout qui a disparu. Dans les différentes artères de la ville, ce sont partout des trous béants laissés par la disparition de ces grilles. En cette matinée de lundi 25 mars 2013, plusieurs citoyens ont trouvé leurs voitures posées à même le sol sans leurs roues.
Les infortunés n’ont pas manqué d’aviser les services d’ordre. Le plus inquiétant c’est que l’on vous fait comprendre que les coupables sont connus mais que l’on ne peut rien contre eux ( ??). Pour ce qui est des plaques et grilles regards d’égout et selon les autorités contactées, il appartient à l’ONAS de porter plainte ce qui pourrait déclencher une poursuite contre inconnus. Pour le moment, on assiste, sans broncher, aux saccages des biens publics et le simple citoyen se trouve livré aux menaces des voyous de tout acabit.
Une réaction des services de sécurité est exigée avant que tout cela ne débouche sur des actions incontrôlables. Pour l’instant, certaines associations de la société civile s’érigent en défenseurs de la sécurité publique.

M.BELLAKHAL

 

Code refrech Site :