Tunisie : des salariés en grève de la faim à Teleperformance

Teleperformance, leader mondial des centres d’appel, qui emploie 6000 salariés en Tunisie, est confronté à un mouvement social extrême. Pour protester contre des licenciements jugés abusifs, six syndicalistes se sont enfermés dans une salle de réunion du siège tunisois de Teleperformance. Quatre s’y trouvent toujours, et, depuis le 5 mars dernier, trois ont entamé une grève de la faim.

A partir de lundi 11 mars, l’action s’est étendue à d’autres centres d’appel à Tunis, Ben Arous et Sousse où au moins cinq salariés ont observé à tour de rôle une journée de grève de la faim. Ce mouvement est soutenu, en France par les syndicats CGT et Sud des centres d’appel.
Selon Slim Ben Romdhane, SGA de l’UGTT de Teleperformance à Ben Arous, l’élément déclencheur a été « un conseil de discipline ayant débouché sur des licenciements et des sanctions abusifs ». 20 personnes dont certaines ont dix ans d’ancienneté auraient été, selon M. Ben Romdhane, visées par de telles réunions. Les motifs sont souvent peu valables.
Les revendications concernent l’annulation de toutes les décisions du conseil de discipline du 26 février. Pour la direction, il ne peut y avoir de dialogue raisonnable tant qu’il y a occupation illégale des lieux.
Mais, d’autres éléments aggravent le conflit dont des augmentations salariales liées à l’ancienneté.

M. BELLAKHAL
 

Code refrech Site :