Tunisie : la fédération des directeurs de journaux est née

L’association des directeurs de journaux tunisiens a organisé, mercredi 27 février, son assemblée générale. Le secrétaire général Nizar Chaâri a d’abord présenté un bref rapport moral durant lequel il a insisté sur les acquis de l’association et son engagement à défendre la liberté de la presse et le droit d’accès à l’information. Le trésorier Mohamed Zerzeri a, par la suite, présenté le rapport financier qui a démontré que l’association a enregistré un résultat positif de l’ordre de 8 485 dinars avec des recettes de 28.531 dinars et des dépenses de 20.046 dinars.
Le président démissionnaire, Moncef Ben Mrad, a pour sa part exprimé haut et fort son inquiétude sur l’état de la presse écrite tunisienne qui est de plus en plus menacée par les problèmes financiers, la concurrence déloyale et les pressions politiques.
Les présents se sont étalés longuement par la suite sur ces problèmes de la profession et sur les solutions à envisager. Ils ont dénoncé les pressions politiques, ainsi que l’attitude passive de certains directeurs de médias qui n’ont jamais accepté de renforcer leur association, au moment où la solidarité est une des conditions nécessaires pour que le secteur puisse affronter la crise actuelle et avancer.
Partant du principe que l’association a besoin d’une nouvelle stratégie pour se relancer et retrouver le statut qui est le sien, les congressistes ont tenu à transformer l’assemblée générale en assemblée extraordinaire pour effectuer certains amendements sur son statut.
L’association des directeurs de journaux tunisiens a ainsi été transformée en Fédération tunisienne des directeurs de journaux.
Dans ses nouveaux statuts, cette fédération s’est donné comme premier objectif la défense des libertés de la presse, d’opinion, d’expression et de création et le droit d’accès à l’information.
Autres objectifs annoncés de la FTDJ, l’essor de la presse tunisienne, avec ses différents genres, la défense des intérêts de la profession, la facilitation des démarches des patrons de presse entre eux et avec les structures gouvernementales et officielles, l’entraide avec les institutions de presse nationales et internationales…
Il a été aussi décidé que cette fédération n’accepte en aucun cas d’intégrer dans sa composition les supports médiatiques au financement louches, ou ceux qui ne respectent pas la déontologie de la profession.
Après de longs débats caractérisés par leur franchise, les congressistes ont procédé aux élections pour désigner les nouveaux membres du bureau directeur, puis le dispatching des postes.
Le premier bureau de la Fédération tunisienne des directeurs de journaux se compose ainsi comme suit :
– Taïeb Zahar (Président)
-Nasreddine Ben Saïda : 1er vice-président
-Néjib Ouerghi : Vice-président chargé de la presse quotidienne

-Mabrouk Korchid : Vice-président chargé de la presse hebdomadaire
-Adnène Ben M’Rad : Vice-président chargé de la presse sportive
-Nizar Bahloul : Vice-président chargé de la presse électronique

-Kaïs Ben Mrad : Secrétaire général
-Taoufik Nouira : Secrétaire général adjoint
-Mohamed Zerzeri : Trésorier
-Abdallah Zouari : Chargé des relations avec les structures
-Afif Kchouk : Chargé de la presse spécialisée
-Jalel Jeddi : Chargé des relations extérieures
-Amor Touil : Chargé des relations professionnelles
-Khaled Aouij : Chargé de la communication
-Ali Baklouti: Chargé de la presse régionale

D’après communiqué
 

Code refrech Site :