Tunisie : un haut cadre d’Ennahdha derrière l’affaire Dammak ?

appareil-parallele1.jpgDeux mois après la publication de vidéos montrant l’homme d’affaires Fathi Dammak, filmé à son insu, en pleine présumée transaction préliminaire d’armes et commanditant des enlèvements et des assassinats, l’affaire refait surface suite à l’odieux assassinat de Chokri Belaïd. Pour rappel, le site Nawat avait ouvert une enquête démontrant que la présumée cellule armée à la solde de Fathi Dammak agirait plutôt dans le cadre d’une opération menée par un supposé appareil parallèle en lien direct avec le parti Ennahdha dont la finalité reste encore inconnue.
De nouveaux éléments ont surgi dans l’affaire ayant permis aux journalistes du site d’approfondir leur investigation et éclaircir certains points : l’opération a été initiée par un haut cadre du parti Ennahdha : Kamel Aifi. Elle a été menée au départ en dehors de tout cadre institutionnel par deux civils membres du même parti : Belhassan Naccache et Ali Ferchichi. Elle comporte plusieurs anomalies. Ces faisceaux donnent à croire qu’il s’agit d’une opération menée par un appareil agissant en marge des institutions de l’Etat.
L’opération montée contre Fathi Dammak servirait alors à créer un coupable idéal, conclut le site.
La question qui se pose maintenant est : quels sont les éventuels liens de cette affaire avec l’assassinat de Chokri Belaid ?
Voir l’article en entier.

M.H.D
 

Code refrech Site :