Tunisie : les ministères de souveraineté, point de discorde

bhiri_rafik.jpg« Ettakatol restera au sein de la troïka gouvernementale si le ministre de la Justice, Noureddine Bhiri, et le ministre des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem, s’en vont », a déclaré Jalel Bouzid, membre du bureau politique du parti.

Le parti a insisté, jeudi 17 janvier 2013 lors de la réunion de son bureau politique, sur la nécessité de placer des personnalités indépendantes à la tête des ministères de souveraineté et d’ôter l’administration des collectivités locales au ministère de l’Intérieur.
Le parti estime qu’un secrétariat d’Etat doit être dédié aux collectivités locales, et que l’actuel secrétaire d’Etat au ministère de l’Intérieur, Saïd Mechichi (Ettakatol), peut se voir confier cette mission.
M. Bouzid a, également, précisé sur Shems FM que son parti tient à ce que des indépendants entrent au gouvernement lors du prochain remaniement ministériel, et peut se délester de certains portefeuilles ministériels.

M.Kh
 

Code refrech Site :