Tunisie- Al Qotb : pour une gauche démocratique d’alternative

Al_Qotb.jpgLe conseil politique d’Al Qotb a tenu sa première réunion le dimanche 30 décembre 2012 après l’obtention du récépissé lui permettant d’agir légalement le 3 novembre 2012, date de la publication au JORT.

Cette réunion s’est tenue suite à la décision de la majorité des 77 délégués des indépendants d’Al Qotb (ayant pris part à la conférence nationale constitutive d’Al Massar Addimoqrâti Al-Ijtima’i les 31 mars et 1er avril 2012) de s’organiser de manière autonome lors d’une assemblée générale du 26 juillet 2012, étant imprégnés d’une conception différente de faire la politique, celle-ci s’appuyant sur les activités sur le terrain, le contact direct avec les citoyens, le refus du carriérisme et du positionnement politique à tout prix, tout en adoptant les méthodes d’organisation modernes privilégiant les relations horizontales entre les différentes structures du parti et la coexistence des différentes expressions socio-démocrates en son sein, dans la sérénité, loin des modèles bureaucratiques traditionnels, ce qui fait d’Al Qotb une force de proposition et d’action dans le pays. Cette option a été arrêtée suite au constat de blocage du processus d’unification avec le Mouvement Attajdid et le Parti du Travail Tunisien, lequel processus a pris fin avec l’exclusion ou le retrait de la majorité des membres appartenant à Al Qotb et au PTT, dudit Massar.
Au cours de la séance matinale, le Conseil Politique s’est penché sur les questions d’ordre organisationnel, après avoir évoqué la feuille de route de Cent-Jours que les membres fondateurs avaient adoptée. Il a été procédé à la validation des modèles de demande, bulletin et carte d’adhésion proposés. De même les grandes lignes des statuts et du règlement intérieur du parti ont été exposées, précédés du rappel du contenu de la Charte d’Al Qotb et de ses Principes fondamentaux.
Ensuite, le Conseil a passé en revue l’activité interne du parti, notamment la série de cercles débats, de haut niveau, entamée en vue d’enrichir notre programme économique, social, politique et culturel, ainsi que l’opération de tractage autour du Pacte de Dignité, et la correspondance adressée, à ce sujet, aux constituants.
Le Conseil a également examiné la question de la structuration d’Al Qotb. Il s’agit, au niveau de la base, de constituer des structures territoriales dans toutes les régions du pays ainsi que dans les cinq fédérations de l’étranger ; au niveau de la direction, de créer des structures provisoires jusqu’à la tenue du congrès constitutif au cours du premier semestre de l’année en cours ; au niveau horizontal, d’instituer des pôles thématiques, économique, sociétal, politique, et autres, auxquels adhèrent les militant(e)s, et qui demeurent ouverts aux différentes compétences sympathisantes d’Al Qotb.
La première séance a été clôturée par un large exposé de la circulaire concernant la gestion financière, et la validation de la charte de la transparence financière d’Al Qotb. La séance de l’après-midi a été consacrée à la discussion de la situation politique générale dans le pays, et de la stratégie des alliances politiques et électorales. Après délibérations sur les questions organisationnelles et politiques, le Conseil Politique a fait les recommandations suivantes :
• Donner la priorité à la construction interne dans la phase actuelle et ce en :
– accélérant le rythme de constitution des structures territoriales en vue de parachever la première phase du processus de construction de la base du parti dans les délais de cent jours (12 février 2012).
– poursuivant la campagne sur terrain autour du Dignity Act ainsi qu’au sein de l’ANC et en œuvrant à l’élaboration d’un projet de constitution qui renforce les principes de l’Etat civil et consacre les droits économiques et sociaux du citoyen tunisien.
– diversifiant les thèmes des cercles débats.
– renforçant les liens avec les réseaux citoyens et le tissu associatif.
• Contribuer à la défense du caractère civil de l’Etat, des fondements de la société moderne, solidaire, et tolérante ainsi qu’à la réalisation des objectifs de la Révolution et ce:
– En œuvrant à l’activation de l’initiative de l’UGTT appelant à un Dialogue National en vue de fixer une feuille concernant les exigences institutionnelles et les échéances électorales à venir.
– En cherchant à nouer des alliances politiques de principe entre les forces démocratiques et progressistes, tout en étant patients pour ce qui est des alliances électorales, compte tenu du flou et de l’instabilité qui caractérisent l’échiquier politique et l’absence de cadre juridique concernant la justice transitionnelle et le mode de scrutin.
– En résistant à toutes les formes de violence, d’intimidation et d’exclusion, par le soutien appuyé à l’Alliance Civile contre la violence ainsi que la réponse favorable à l’appel du Front Populaire pour organiser une manifestation culturelle contre la violence le 13 Janvier 2013 et une marche populaire le 14 janvier 2013, à l’avenue Habib Bourguiba, et ce en coordination avec les forces démocratiques.
– En commémorant le 14 janvier à Sfax avec la participation des partis politiques et des associations sous le mot d’ordre « Rappelons les objectifs de la Révolution ».
– En œuvrant pour le succès des meetings politiques qu’Al Qotb entend organiser les 8, 9 et 10 janvier 2013 à Tunis, Sfax et Gafsa pour célébrer la glorieuse Révolution du 17 Décembre – 14 Janvier.
Enfin, les camarades se réjouissent de la réussite de leur premier conseil politique et soulignent leur détermination à accélérer le rythme de réalisation des tâches fixées dans la feuille de route, en totalité, au cours de la seconde moitié de la période des Cent-Jours, et à laisser l’empreinte d’Al Qotb dans divers domaines de la lutte sociale, politique, intellectuelle et culturelle. Faire la politique autrement, une politique différente de celle qui prédomine à l’heure actuelle, c’est le message qu’Al Qotb entend communiquer à l’opinion publique.

D’après communiqué
 

Code refrech Site :