Tunisie : notre pays est-il devenu une prison ?

Fehri_prison.jpgC’est un sit-in tout à fait pacifique qui a été organisé à l’entrée de la prison de Mornaguia où est incarcéré Sami Fehri, journaliste et patron de la chaîne de télévision privée Ettounissiya depuis quatre mois environ, dont plusieurs semaines depuis la décision de libération émise le 28 novembre par la Cour de cassation.

Des représentants des partis d’opposition, de la société civile, des artistes, des avocats, des défenseurs des droits de l’Homme, des journalistes, les collègues de Sami et les amis du prisonnier composent cette foule importante rassemblés devant l’institution carcérale.
Tahar Ben Hassine, directeur de la chaîne indépendante de télévision Al Hiwar Attounsi et coordinateur du comité de soutien pour la libération de Sami Fehri s’est présenté devant la prison dans l’intention de se constituer prisonnier puisque « M. Fehri est maintenu illégalement en prison et que la Tunisie est devenue une prison en l’absence de la légalité ».
D’ailleurs les slogans criés par des dizaines et des dizaines de protestataires viennent en appui aux propos de M. Ben Hassine : « Appliquez la loi et libérez le prisonnier », « Où est la justice, M. le ministre de la Justice ? », « Où va nous mener l’injustice ? »
S’adressant aux manifestants, le coordinateur du comité a indiqué que le message est passé, qu’ils doivent rester mobilisés et retourner à leurs occupations. Réuni dans la soirée, le comité a invité les personnes solidaires du confrère à se retrouver à 11h mardi 25 décembre 2012 devant le ministère de la Justice.

M.B
 

Code refrech Site :