Tunisie : les gardes forestiers de Sejnane rouspètent

forestiers_Sejnane.jpgLes travailleurs des chantiers exerçant dans la délégation de Sejnane ont manifesté de diverses manières, barrage des routes reliant Sejnane à Bizerte et à Mateur, fermeture de certains services administratifs d’utilité publique, sit-in devant le gouvernorat…pour exiger que soient augmenté le nombre de jours de travail attribué à chacun d’entre eux.

Ces travailleurs, affectés à la garde des espaces forestiers de la région, sont au nombre de…2500 bénéficiant de 855 jours de travail soit 70% des emplois globaux occupés dans le cadre des chantiers régionaux. Pour satisfaire à la demande pressante de tous de « travailler comme garde-forestier », la répartition de ces heures allouées ont accordé à chacun 8 journées de travail.
Il n’en demeure pas moins que malgré le nombre pléthorique de gardes forestiers, la forêt de Sejnane n’a jamais été autant pillée et livrée à divers actes de déprédation qui ont touché plus d’une cinquantaine d’hectares.
Rappelons que la principale fonction d’un garde forestier consiste généralement à protéger l’intégrité de la forêt : à la fois la faune et la flore. Ainsi, ils sont appelés à lutter contre le braconnage, le vol de bois, ou la cueillette d’espèces protégées ou menacées.
Mais, dans ce cas précis, il n’en est rien. Chez nous, cette « fonction » très convoitée synonyme de vraie sinécure, est abusivement accordée. Elle est utilisée comme un pis aller face aux demandes pressantes d’emploi.

M.BELLAKHAL
 

Code refrech Site :