Tunisie : non à l’incrimination de l’art, déclare Mehdi Mabrouk

« Les agressions perpétrées contre les artistes ne relèvent pas d’une politique les ciblant particulièrement. Je condamne avec grande fermeté tout projet et toute tentation d’incriminer l’art », a affirmé M. Mehdi Mabrouk, ministre de la Culture.

M. Mabrouk a expliqué, lors d’une interview accordée vendredi 15 juin à Express FM, que les organisateurs de l’exposition picturale « le Printemps des arts » ont sous estimé la fragilité de la conjoncture par laquelle le pays passe. Il a insisté sur l’impératif d’œuvrer à réconcilier l’art avec le public tunisien.
En ce qui concerne les festivals, le ministre a précisé que le choix des artistes qui se produiront au festival de Carthage a été dicté par la nécessité d’agir sur les coûts et par le souci de permettre aux artistes de donner le meilleur d’eux-mêmes.
Il a annoncé que le festival de Dougga coïncidera avec le mois de Ramadhan. Quant au festival de Jazz de Tabarka, son organisation dépendra du consensus qui se dégagera des concertations, à cette fin, entre les composantes de la société civile de la ville du corail, l’association qui a manifesté de l’intérêt pour organiser ce festival et le ministère du Tourisme.

M.Kh

 

Code refrech Site :