Tunisie : situation bizarre dans une école à Bizerte

ecole_Bizerte.jpgSituation très bizarre que celle que vivent actuellement les écoliers et personnel pédagogique d’une école de la ville de Bizerte. Les enseignants sont en sit-in ouvert pour protester contre les agissements d’une de leur collègue qui s’est mis dans la tête de régler leur compte à tous ces traitres au sang des martyrs, suppôts du RCD, vendus.

On en passe de tous les noms de corbeau dont elle les qualifie, tous sans exception, avec toutefois des têtes de Turc, plus coupables que d’autres. Depuis l’an dernier, une circulaire du ministère de l’Education a suggéré de saluer le drapeau dans les salles de classe. Pour le directeur de l’établissement, le « retour relatif au calme » l’a incité à revenir au bon vieux temps où tous les élèves se pliaient au rite, à l’unisson. Mais, seul le dernier couplet était entonné. Ce qui n’a pas plu à la collègue en question qui tenait à ce que soit diffusé le couplet « que ne vive pas en Tunisie celui qui l’a trahie »??? ??? ?? ???? ?? ????? . La requête pouvait paraître louable seulement dans la mesure où le message véhiculé par le couplet remue la fibre patriotique de l’auditeur, mais nullement lorsqu’il est prétexte pour la « maîtresse » de pointer un doigt accusateur sur tous ceux qu’elle s’est promis de « dénoncer et de dégager »
Cette maîtresse utilise les réseaux sociaux pour accuser et vilipender nommément ses collègues.
C’était plus que n’en pouvaient ces derniers qui ont décidé, directeur en tête de « dégager » ladite enseignante. D’abord en alertant les responsables directs, puis les autorités régionales qui ont déclaré ne rien pouvoir faire dans le cas d’espèce et qui auraient mis les enseignants devant leurs responsabilités. Ils ont observé des sit-in de protestation, tout en poursuivant leur travail, mais sont décidés à faire front et à empêcher la maîtresse, soutenue activement par son mari, tout aussi instituteur qu’elle, de poursuivre ce qu’ils appellent « les nuisances de cette maîtresse » et promettant de prendre en charge ses classes.

M. BELLAKHAL

Code refrech Site :