Tunisie : Caïd Essebsi contre la privatisation des médias publics

Essebsi.jpgL’ex-Premier ministre, Béji Caïd Essebsi, a affirmé, lors de l’émission « El Ahad Essiyassi » sur la chaine privée Nessma TV, que l’appel émis par le nahdhaouis Ameur Laarayedh, pour la privatisation des médias publics, ne peut pas aboutir :

« Le rendement des médias a vu une nette amélioration depuis la Révolution. Il est inconcevable, pour une raison ou pour une autre, que le gouvernement cherche à avoir la mainmise sur les médias, via la privatisation ».
L’ancien Premier ministre a, également, allumé les projecteurs sur plusieurs questions. En parlant des élections du 23 octobre, M. Caïd Essebsi, a souligné que même si les résultats ont été en faveur d’un parti, à savoir celui d’Ennahdha, il n’en demeure pas moins que ces résultats sont loin, selon lui, d’être suffisants pour donner lieu à une démocratie. Il a appelé le gouvernement actuel à ne pas s’entêter à garder à lui seul les rênes en main, et de faire participer toutes les parties concernées, pour rien, si ce n’est pour le bien du pays.
Caïd Essebsi s’est dit en faveur d’un regroupement des partis centristes, lequel ne saurait exclure tel ou tel parti, et auquel tout un chacun se souciant de l’intérêt du pays. Selon lui, il est nécessaire de mettre en place un régime politique bipolaire et démocratique, coupant court à la dictature et au totalitarisme y sera le bienvenu : « Ce groupement vise à mettre en place une vie politique qui a comme principaux mots clés le dialogue ».
Concernant la violence politique accrue, il a trouvé qu’il est tout à fait normal que ce phénomène se propage dans la société, lorsque plusieurs appels francs à la haine et au meurtre, notamment celui des Juifs, demeurent impunis.

M.Kh
 

Code refrech Site :