Energies renouvelables : la Tunisie vise le leadership mondial

renouvelables.jpgDepuis plusieurs années, la Tunisie continue à attirer, de plus en plus, d’importants investissements étrangers mais aussi nationaux dans le secteur des énergies renouvelables. Le pays occupe la 34e place du top 40 mondial, selon un rapport du cabinet Ernst & Young et intitulé, « Renewable energy country attractiveness indices ».

En effet, la question des énergies renouvelables a fait l’objet d’un colloque tuniso-espagnol tenu récemment à Tunis. Le représentant de la société espagnole d’énergie renouvelable « Gamesa », M. IgnacioUrio, traite tant de l’offre que de la demande de coopération dans leurs aspects qualitatifs et quantitatifs. La société en question s’active dans dix laboratoires de recherche pour développer des plates-formes énergétiques dans des zones désertiques, montagneuses et séismiques. Leur dessein en Tunisie consiste à rendre opérationnel un projet de 243 MW pareil à celui installé au Maroc de 200 et 300 MW.
Le responsable a évoqué les possibilités de coopération entre les experts des deux pays au niveau de la recherche et du marché des énergies renouvelables : « Nous visons à aboutir à des coopérations entre les entreprises et à la mise en œuvre de mesures institutionnelles tenant compte des intérêts des deux partenaires en matière d’économie, environnement et recherche scientifique ».
Pour sa part, la société tunisienne pluridisciplinaire, Solar Energy System (SES), tend à varier l’éventail de son action dans plusieurs régions comme Enfidha, Kasserine à travers la coopération espagnole. La société SESest parvenue à l’électrification rurale de 500 foyers et le dessalement de l’eau à Ksar Ghilène.
Il en va de même pour l’Allemagne qui cherche à consolider la coopération bilatérale avec la Tunisie dans le même domaine. Les deux pays ont récemment annoncé leur volonté de renforcer leur coopération dans le secteur des énergies renouvelables et de l’industrie. L’Allemagneentendrenforcersa présence à travers la promotion des projets de Desertec et la consolidation des efforts de formation dans le domaine des énergies renouvelables. L’initiative allemande Desertec, est en train d’explorer avec la Steg Energie Renouvelables (Steg ER) et l’Agence nationale de maîtrise de l’énergie (Anme), un projet pilote de production photovoltaïque d’une capacité de 2 mégawatts. Ce projet permettra de tester diverses technologies développées dans le secteur.
En outre, le géant américain «General Electric» compte réaliser et financer nombre de projets en Tunisie concernant les secteurs des énergies renouvelables, du dessalement de l’eau, de l’aéronautique, du traitement des eaux et qui devraient permettrela création de près de 300 emplois.
Malgré l’instabilité politique du pays, le secteur des énergies renouvelables demeure un secteur attractif. Le pays occupe la 12e place du classement mondial en terme d’attrait pour l’investissement dans le solaire et la 33e pour l’éolien. La production actuelle d’énergie à partir d’éoliennes est d’environ 114 MW. Le potentiel total est estimé à environ 1 GW. Les capacités existantes sont appelées à augmenter avec la centrale électrique de 190MW de Bizerte qui devrait être opérationnelle en 2013, ainsi que les investissements prévus dans le solaire thermique durant la période 2012/2013.
Notons que le rapport d’Ernst & Young, publié en février 2012, met en exergue le grand potentiel de la région dans le solaire et l’éolien, qui vont hisser le niveau de l’investissement dans ce domaine. Il donne un aperçu, se basant sur les données de la fin 2011, sur le statut de chaque pays et son classement au chapitre des investissements dans l’énergie renouvelable.

Meriem.Kh

 

Code refrech Site :