Tunisie : le drapeau national déchiré, Kolna Tounes crie à la trahison

Emna_Mnif.jpgDans un communiqué rendu public mercredi 07 mars, Mme. Emna Mnif du mouvement Kolna Tounes, dénonce l’acte commis ce matin par des étudiants de la faculté des Lettres de La Manouba et qui a consiste à déchirer le drapeau tunisien.

Voici l’intégralité du texte :
« Nous n’avons enregistré aucune réaction de la part du gouvernement lorsque le prédicateur invité par des associations islamistes a offensé l’hymne national, ou lorsque des défenseurs des droits humains, des journalistes ou des citoyens libres ont subi des agressions, des violences et des campagnes de dénigrement. Nous avons, en revanche, entendu des ministres et des responsables du parti majoritaire brandir l’accusation d’un complot contre le gouvernement, sous-entendant une trahison contre la Patrie, à l’encontre de ceux qui ont une opinion différente ou une critique, alors que ce sont les fondements même de la démocratie dans un État Démocratique, Civil, Souverain dont le régime est la République que nous voulons instaurer pour honorer le peuple qui a fait sa Révolution, la mémoire de ses martyrs et les souffrances de ses victimes.
Nous assistons aujourd’hui avec effroi et colère à l’ultime offense de ce Pays par des jeunes qui osent déchirer le drapeau national à la Faculté de Lettres, des arts et des Sciences Humaines de la Manouba, après avoir bafoué la souveraineté de l’institution universitaire et les fondements de notre société et de son identité arabo-musulmane et tunisienne, et cela en toute impunité.
Le mouvement Kolna Tounes condamne avec véhémence cet acte qu’il considère être une trahison envers la Tunisie, envers la mémoire de ceux qui se sont sacrifiés pour son indépendance et pour que son drapeau flotte dans les cieux, une trahison envers ceux qui ont contribué à la construction de cet État et envers ceux qui se sont soulevés contre la dictature et ont fait tomber son régime pour que ces individus se permettent de remplacer le symbole de notre pays par un torchon noir.
Il appelle le Président de la République et le gouvernement à une réaction ferme à la hauteur des dépassements enregistrés et qu’il n’est plus possible de tolérer.
Il appelle les élus de l’Assemblée nationale constituante, représentants du Peuple, à assumer leur pleine responsabilité.
Kolna Tounes appelle à une mobilisation massive le 8 mars 2012 devant l’ANC, non seulement pour défendre les acquis de la Femme, mais pour défendre les valeurs de Citoyenneté, l’honneur de la Patrie et la souveraineté de la Tunisie ».

D’après communiqué
 

Code refrech Site :