Tunisie : Sigma Conseil ou l’art d’accommoder les chiffres

nessmaa.jpg« Les résultats de la dernière mesure d’audience TV réalisée par Sigma Conseil Tunisie pour le mois de février 2012 vient démontrer, une fois de plus, le manque de sérieux qui caractérise ce pseudo sondeur, maître dans l’art d’accommoder les chiffres et les pourcentages et de les instrumentaliser au gré des circonstances et d’intérêts sordides »,

telle est l’introduction de la mise au point parvenue à la rédaction du journal. En voici le développement :
« Alors que Sigma Conseil accorde à Nessma un taux d’audience de 2,9% (sans indiquer à quel jour, à quel horaire ou à quel programme cela s’applique), le bureau de sondage «3C Etudes » enregistre, pour sa part, une audience qui varie entre 13% et 20% selon les jours et les programmes.
Comment expliquer un si grand écart (10 à 17 points) s’agissant de la même période et du même public sinon que les méthodes utilisées par Sigma Conseil ont toujours brillé par leur caractère fantaisiste plutôt que par leur attachement au respect de la probité scientifique. Cela fait longtemps, d’ailleurs, depuis que nous avons attiré l’attention sur l’absence de crédibilité de cet organisme de sondage dont la proximité avec une société de production très proche de l’ancien régime est connue de tous et nous détenons les preuves à même d’étayer cette proximité. De même, nous sommes habitués à ses faux pronostics, le plus célèbre d’entre eux étant sans doute le flop qui a marqué l’annonce des résultats totalement erronés qu’il avait fait paraître sur les élections du 23 octobre 2011.
Les études d’audience, appliquées aux medias, offrent un service indispensable, notamment à l’usage des annonceurs. Leur rôle est d’évaluer l’impact des medias en toute rigueur et de faire jouer entre eux la concurrence en toute transparence. Il n’est pas d’en fausser le jeu et les règles. Sigma Conseil montre, une fois encore, que, loin d’assumer ce rôle, il ne cesse de le dévoyer.
Aujourd’hui, Nessma est profondément ancrée dans le paysage médiatique tunisien dont elle symbolise l’un des pôles les plus marquants. Et ce type de manœuvre qui marchait si bien sous l’ancien régime et dont Sigma s’est fait une spécialité ne fonctionne plus à notre époque. Sigma est assurément en retard d’une révolution ».

D’après communiqué
 

Code refrech Site :