Tunisie : la situation est critique, estime Ezzeddine Saidane

« Le dernier communiqué du Conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie n’est pas rassurant », a indiqué M. Ezzeddine Saidane, analyste économique et financier, vendredi 17 février dans une déclaration à ExpressFm. « Mais c’est tout ce que pouvait faire la BCT », a-t-il ajouté.

Selon lui, le communiqué évoque des prémices d’améliorations mais n’en cite pas beaucoup à l’exception de celle des échanges extérieurs (augmentation des exportations des industries manufacturières et des importations des biens d’équipements, matières premières et demi produits).
« Le communiqué énumère, paradoxalement, un grand nombre d’insuffisances dont l’augmentation de l’inflation en raison des tensions sur les prix des produits alimentaires, la baisse des avoirs en devises, la contraction de la liquidité bancaire et intervention de la BCT. Le communiqué s’est limité également à dégager une hausse d’un demi-point des taux d’intérêt interbancaire et ses effets négatifs sur le taux d’intérêt appliqué sur les crédits accordés aux entreprises ».
Pour remédier à cette situation économique, l’analyste propose trois pistes à savoir la suspension des sit-in et grèves qui ont poussé 200 entreprises off shore à quitter le pays, l’amélioration de la visibilité économique pour les investisseurs locaux et étrangers et la mise en route de gros investissements dans l’infrastructure.
Le Conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie, BCT, réuni mercredi 15 février, a relevé l’apparition de prémices d’amélioration de l’économie nationale au début de l’année 2012.
selon le communiqué, les paiements extérieurs ont connu, durant la même période, un élargissement du déficit courant se traduisant par la poursuite de la baisse des avoirs nets en devises dont le niveau est revenu, le 14 février courant, à 10.341 MDT ou l’équivalent de 109 jours d’importation contre 113 jours à la fin de l’année écoulée.
Sur le plan monétaire, la contraction de la liquidité bancaire s’est poursuivie en février 2012, nécessitant une intervention accrue de la BCT qui a injecté une enveloppe moyenne sur le marché monétaire de 3.873 MDT au cours des treize premiers jours du mois contre 3.743 MDT en janvier.

Investir en Tunisie

 

Code refrech Site :