Tunisie : lettre ouverte aux dirigeants du parti Ettakatol

NOW.jpgLes opérateurs du tourisme ont appris que le parti Ettakatol allait nommer un certain Elyès Fakhfakh comme ministre du Tourisme. Cette information a fait éclater la polémique entre les professionnels du secteur. Selon eux, cette personne n’a rien à voir avec le tourisme.

Dans une lettre ouverte adressée aux dirigeants du parti Ettakatol, l’association Action Tourisme a précisé qu’elle n’a rien contre cette personne, ni contre Ettakatol. Mais il se trouve que le tourisme a besoin de quelqu’un d’opérationnel immédiatement. Le secteur ne pourra pas survivre à une année 2012 s’annonçant encore difficile si le ministre ne prend pas de décisions urgentes et ciblées.
Voici le texte intégral de cette lettre ouverte :
« Au nom de l’association Action Tourisme, organisation tunisienne à but non lucratif réunissant essentiellement les opérateurs du secteur du tourisme (hôteliers, agents de voyages, agents de transport, journalistes spécialisés, divers prestataires du secteur etc.) et présidée par Ridha Attia (Directeur Général de Vincci Hotels-Tunisie), nous vous prions de bien vouloir prendre lecture et acte de notre avis sur le choix du nouveau ministre du Tourisme, un département qui vous a été attribué.
Dans le sillage de la Révolution du 14 janvier et son corollaire d’évènements successifs qu’a connus notre pays, le secteur du tourisme est passé par la pire crise de son existence. Autant dire que 1,5 million d’emplois directs et indirects sont aujourd’hui menacés.
Votre rôle aujourd’hui, en tant que parti qui place l’intérêt du pays au dessus de toutes considérations, est de répondre aux aspirations des professionnels du secteur en ce qui concerne la nomination de notre ministre. Dans ce cadre, et sans prétendre nous immiscer dans la politique de votre parti, permettez-nous de contribuer au débat et vous proposer la candidature de M. Habib Ammar, actuel directeur général de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT) à ce poste.
Car, en cette période de « vaches maigres » et pour remonter la pente, nous voulons d’un ministre qui dispose de compétences techniques et qui est en mesure d’agir immédiatement.
Un technocrate ou un politique mettra plusieurs mois pour identifier les vrais problèmes de notre secteur et trouver les solutions appropriées. Or, nous sommes dans une situation d’urgence actuellement.
Ettakatol ne peut pas, à notre sens, se permettre de se tromper de profil en cette conjoncture très délicate. Et c’est pour cette raison que nous considérons que Habib Ammar est la personne la plus appropriée et la mieux indiquée pour ce poste.
Les motivations de l’appui que nous apportons à la candidature de l’actuel directeur général de l’ONTT sont multiples. M. Habib Ammar connaît parfaitement les rouages du secteur du tourisme. Ce jeune cadre dynamique (44 ans), qui n’a jamais appartenu à un parti politique et qui a gravi les échelons dans l’administration uniquement grâce à ses compétences et à son savoir-faire, a été la cheville ouvrière du programme de la mise à niveau touristique (Directeur du Bureau de la mise à niveau touristique jusqu’ en en février 2008). Il a également collaboré à l’élaboration de l’étude stratégique sur l’avenir du tourisme tunisien à l’horizon 2016, réalisée par le prestigieux bureau d’études international Roland Berger. C’est dire que M. Ammar dispose des compétences nécessaires pour concrétiser sur le terrain les 160 mesures recommandées par cette étude que tous les professionnels considèrent comme étant une panacée à même d’assurer le décollage souhaité et tant attendu du secteur.
Tout en espérant que nos propositions trouveront des oreilles attentives en cette nouvelle ère basée sur la concertation, le débat libre et la primauté des intérêts nationaux, veuillez agréer l’expression de nos sentiments les plus respectueux ».


Investir En Tunisie

 

Code refrech Site :