Tunisie–Nabeul : des électeurs, impatients mais disciplinés

Elections_6_2011.jpgLes Tunisiennes et les Tunisiens vivent ce dimanche 23 octobre 2011 leur première élection libre. C’est le jour J pour plus de sept millions de Tunisiens ! Dès l’ouverture du scrutin à 7 heures, de longues files d’attente se sont constituées devant les bureaux de vote à Tazarka (gouvernorat de Nabeul).

Alors, une centaine de personnes (jeunes, femmes, hommes et veuilles) font déjà la queue aux portes de l’école première, Habib Bourguiba, pour voter aux premières élections libres de leur histoire.
Tout se déroule dans le calme. Des électeurs, impatients mais disciplinés, attendaient d’accomplir leur devoir électoral.
« C’était très bien organisé. C’était magnifique. C’est la première fois que je fais un vrai choix de vote », s’exclament un veuille de 62 ans. Malgré son âge et son infirmité, il a tenu à exercer son droit et il a voté.
Mme Habiba, mère de deux enfants, s’apprête à entrer dans le bureau de vote. « Je suis en train d’exercer mon droit et mon devoir. C’est un scrutin historique. Il sera une preuve pour l’avenir », déclare-elle.

Elections_7_2011.jpg

« C’est une journée exaltante, la naissance de notre démocratie. La Tunisie est aujourd’hui le centre du monde. Je suis très heureux. Je ne peux pas encore imaginer que notre rêve devient enfin une réalité », a dit Khaled, un jeune de 23 ans.
« Le moment où je suis entrée à la salle de vote, j’ai senti un sentiment étrange. C’est génial. J’en tremble encore », a déclaré Meriem, étudiante. Le doigt est noir de l’encre des votants. « Je vais le garder 48 heures et je vais me jeter sur ma page Facebook et suivre cette journée du destin avec mon réseau d’amis ».
M. Adel, père de trois enfants : « J’ai annulé tous mes programmes aujourd’hui. Je vais suivre de près le déroulement des élections. C’est une première pour nous les Tazarkouines, les Tazarkounes et tous les Tunisiens. On va maintenant construire pour nos enfants. En ce moment, nous vivons la naissance d’une Tunisie nouvelle ».
A côté, son voisin a les larmes aux yeux. « C’est un moment historique. Je souhaite que le pays ne revienne jamais en arrière. Je ne peux pas imaginer que nous, les Tunisiennes et les Tunisiens, vivent dans un pays libre et démocrate. Je suis fier d’être Tunisien »
En effet, neuf mois après la Révolution, les Tunisiens votent en masse ce dimanche pour élire les 217 membres de l’Assemblée constituante. La future assemblée sera chargée d’écrire une nouvelle constitution. On compte 1600 listes, réparties sur 33 circonscriptions.
L’affluence des Tunisiens pour élire une assemblée constituante « dépasse toutes les attentes », a déclaré dimanche à la mi-journée le président de la commission électorale Kamel Jendoubi, en dépit de quelques « irrégularités » pour ce scrutin historique.

Meriem.KH
 

Code refrech Site :